Le Tipitaka

Le Tipitaka (ou « Tripitaka ») est un recueil de textes qui forment, en quelque sorte, un des livres sacrés des bouddhistes. Il pourrait être considéré comme la Bible des bouddhistes, en particulier les bouddhistes du mouvement Theravada (Asie du sud-est). En réalité il ne s’agit pas d’un livre mais plutôt de plusieurs livres qui ont été écrit par différents auteurs et à différentes époques.

Il est composé de trois grandes parties :

  • Vinaya Pitaka
  • Sutta Pitaka
  • Abhidhamma Pitaka

C’est de ces trois parties qu’il tire son nom. Ti ou tri signifiant « trois » et pitaka signifiant « corbeille ». Ainsi Tipitaka signifie Trois Corbeilles.

Le tipitaka est écrit en pali, une langue ancienne de l’Inde. Et il a été traduit dans de nombreuses langues. Mais en librairie seules une partie de ces textes sont disponibles en français.

Lire le Tipitaka

Si vous avez déjà lu quelques livres sur le bouddhisme, vous pourriez avoir envie d’aller plus loin et lire le Tipitaka. Sachez que le Tipitaka n’est pas un livre qui se lit comme un roman. C’est un ensemble de textes qui représentent un nombre très important de pages.

Le plus simple pour le découvrir est de choisir un des textes qui vous intéresse le plus. Il y a certains textes qui sont plus populaires que d’autres, ou plus facile à aborder. Ce sont ceux-là qui ont été les plus traduits en français et qui sont les plus abordables pour un débutant. On commencera par exemple avec Le Dhammapada ou avec Les Udana qui font partie du Sutta Pitaka (voir ci-dessous). On peut aussi se plonger dans le premier sermon du Bouddha (qu’on retrouve dans le Samyutta Nikaya) à travers le livre Le Premier enseignement du Bouddha – Le sermon de Bénarès de Rewata Dhamma (Editions Claire Lumière).

Il est aussi possible de les lire sur internet : http://www.canonpali.org/tipitaka/tipitaka.html en français ou https://palitextsociety.org/ en anglais.

Notez qu’il existe une liste d’abréviations standardisées utilisées pour faire référence à un texte du canon pali. On retrouve régulièrement ce système d’abréviation dans les notes ou les commentaires des livres sur le bouddhisme. Par exemple « Dh » signifie Dhammapada et « DhA » signifie Dhammapada Atthakatha (ce dernier fait référence à un commentaire du Dammapada). Vous retrouverez ces abréviations dans la liste ci-dessous (dans la mesure du possible).

Les textes du tipitaka

Vinaya Pitaka

Le Vinaya Pitaka (V) correspond aux règles qui doivent spécifiquement être suivies par les moines et les nonnes bouddhistes.

  • Suttavibhanga :
    • Mahavibhanga : les 227 règles de conduite des moines (« bhikkhu »)
    • Bhikkhunivibhanga : les 311 règles de conduite des nonnes (« bhikkhunî »)
  • Khandhaka :
    • Mahavagga : 10 chapitres exposants des règles supplémentaires sur la vie en communauté
    • Cullavagga : règles de conduite de la communauté monastique et liste des sanctions prévues
  • Parivara : résumé des chapitres précédents

Sutta Pitaka

  • Le Digha Nikaya (DN) : 34 suttas, discours de longueur importante
  • Le Majjhima Nikaya (MN) : 152 suttas formant 5 chapitres, discours de longueur moyenne
    • Mûlapannâsa (50 suttas)
    • Majjhimapannâsa (50 suttas)
    • Uparipannâsa (52 suttas)
  • Le Samyutta Nikaya (SN ou S) : 7762 discours courts répartis en 5 chapitres composés de 10 à 15 suttas et accompagnés de commentaires. C’est dans le Samyutta Nikaya qu’on retrouve notamment le premier sermon du Bouddha.
    • Sagatha vagga
    • Nidana vagga
    • Khandha vagga
    • Salayatana vagga
    • Maha vagga
  • L’Anguttara Nikaya (A) : 2300 suttas regroupés en 11 chapitres
    • Ekakanipāto (Le livre de un)
    • Dukanipāto (Le livre de deux)
    • Tikanipāto (Le livre de trois)
    • Catukkanipāto (Le livre de quatre)
    • Pañcakanipāto (Le livre de cinq)
    • Chakkanipāto (Le livre de six)
    • Sattakanipāto (Le livre de sept)
    • Aṭṭhakanipāto (Le livre de huit)
    • Navakanipāto (Le livre de neuf)
    • Dasakanipāto (Le livre de dix)
    • Ekādasako nipāto (Le livre de onze)
  • Le Khuddaka Nikāya : 15 livres formants les petits discours Dhammapada, le Sutta Nipata et l’Udana. Traditionnellement on y ajoute 4 livres qui font partie de la recension birmane :
    • Khuddakapatha
    • Dhammapada (Dh): 423 versets essentiellement sur l’éthique
    • Udâna (Ud) : 80 courts suttas
    • Itivuttaka : les « Ainsi a-t-il été dit »; 1125 suttas.
    • Sutta Nipāta (Sn) : « Le Groupe de Discours » ; 71 sutra versifiés.
    • Vimânavatthu : « Histoires des Demeures Divines » ; sur les renaissances dans les mondes divins.
    • Pettavatthu : « Histoires des esprits trépassés avides » ; sur les renaissances dans le monde des esprits trépassés.
    • Theragāthā (Thag) : « Versets des Doyens » [moines anciens] ; comment un certain nombre de moines des premiers temps atteignirent l’éveil.
    • Therigāthā (Thig) : « Versets des Doyennes » ; idem au précédent mais pour les nonnes.
    • Jātaka : «Histoires des naissances » ; les vies antérieures du Bouddha servant à d’exemples dans des questions éthiques.
    • Niddesa : « Exposé » d’une partie des Sutta Nipāta.
    • Patisambhidamagga : « Chemin de la Discrimination complète » ; analyse de points de doctrine, dans le style de l’Abhidhamma.
    • Apâdana : « Histoires » de vies antérieures de moines et de nonnes cités dans les volumes 8 et 9.
    • Budhavamsa : « Chroniques des Bouddha » ; histoire des 24 Bouddha qui ont précédé Siddartha Gautama)
    • Cariya-pitaka
    • Milindapañha
    • Suttasangaha
    • Petakopadesa
    • Nettippakarana

Abhidhamma Pitaka

  • Dhammasangani (Classification des choses) : parle des phénomènes
  • Vibhanga (Divisions) : parle des cinq agrégats et de la perception
  • Kathavatthu (Points controversés) : traité écrit par Moggaliputta-Tissa
  • Puggalapannatti (Description des personnalités) : sur les types de caractères
  • Dhâtukathâ (Exposé sur les éléments)
  • Yamaka (Paires) : sur les questions par doubles réponses
  • Le Paṭṭhāna (Mises en jeu) : sur relations de cause à effet

Les textes additionnels au Tipitaka

Certains textes commentant ou résumant le Tipitaka sont presque aussi importants que le canon pali. Parmi ceux-ci il faut citer :

  • Le Vimuttimagga (Le Chemin de la Liberté) : un texte écrit par Upatissa dans les premiers siècles après J-C.
  • Le Visuddhimagga (Le Chemin de la Purification) : un texte écrit par Buddhagosa, inspiré par le Vimuttimagga et qui est aujourd’hui un texte de référence pour les bouddhistes theravada.

Dans son livre Méditer au quotidien, Henepola Gunaratana fait référence à ces deux textes.

Le Dhammapada et les Udana
Les Udana (Editions Sully) et le Dhammapada (Editions Albin Michel) en français